top of page

Women’s Cup : première expérience internationale réussie pour nos toulousaines !

Retour sur l'expérience internationale de la Women’s Cup : Les féminines du STRH ravies !



Du 9 au 11 mars dernier s’est déroulée, au pied de la Tour Eiffel, la Women’s Cup 2023. Trois de nos joueuses ont eu la chance de participer à cette compétition officielle de Quad Rugby.

Cette année, nous avons assisté à une première dans l'histoire de ce sport. Deux équipes nationales : La Grande-Bretagne et le Canada, ont pris l'initiative de créer leur première équipe uniquement féminine pour participer à cette compétition de renom. Et le résultat est sans appel : la Grande-Bretagne a triomphé, elle s'est hissée sur la plus haute marche du podium. Quant au Canada, il a réussi à arracher la médaille de bronze, montrant ainsi sa détermination et son courage.


Un grand bravo à l'équipe vice-championne, la Team Aquabion, composée de Aurianne (joueuse du STRH), une joueuse internationale néo-zélandaise, Anne-Elisabeth et Maïa (équipe CAPSAAA de Paris), qui ont su se montrer à la hauteur de cet événement sportif exceptionnel.

Suite à ce tournoi, nous avons recueilli les impressions de Lucie et Aurianne :

Lucie, qui a commencé le quad il y a un an au STRH, a vécu la Women’s cup comme une expérience de partage, de découverte et de plaisir.

Lucie a joué avec l’équipe ENGIE. Elle a été touchée par l’entraide et la bienveillance des autres joueuses. Même si son équipe a fini dernière, elle a été impressionnée par l’organisation de l’événement. Elle a particulièrement apprécié la soirée sur le Rooftop du Pullman qu’elle n’attendait pas du tout. Lucie affirme que la compétition lui a confirmé son envie de continuer à s’entraîner et d’évoluer dans le rugby fauteuil en vue de la prochaine Women’s cup.

Lucie, que peux-tu nous dire sur ce que t’a apporté la rencontre avec des joueuses internationales ?

“Après le match, une canadienne est venue me voir, elle a le même problème que moi concernant une main, elle m’a dit qu’elle avait une prothèse, elle me l’a fait essayer. Vraiment je ne m’attendais pas à cette entraide hors norme. Elle m’a fait rentrer dans le vestiaire canadien où on a pu partager un moment de convivialité avec d’autres joueuses également. Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre des personnes aussi bienveillantes”.



Aurianne, de son côté, a joué avec l’équipe sponsorisée par l'entreprise AQUABION, composée de joueuses françaises et étrangères (Coréennes, Américaines, Néo-Zélandaises). Malgré le fait qu’elles n’avaient jamais joué ensemble, la cohésion de l’équipe a été naturelle, ce mélange des cultures a aussi amené différents types de jeu (stratégies) à se côtoyer sur le terrain. Selon Aurianne, cette mixité dans les équipes lui a permis d’enrichir son bagage sportif.

Elle a été ravie de sa participation à cet événement malgré une finale perdue contre l’équipe de Grande Bretagne. Elle est contente de la prestation de son équipe qui n'a pas tremblé devant les favorites. 100% confortée dans l’idée de continuer à pratiquer le rugby fauteuil. Auriane nous confie qu’elle va continuer de tout donner aux entraînements pour s'améliorer.

Aurianne, pourquoi penses-tu qu'il est nécessaire de promouvoir ce type d'événement ?


« Déjà, je trouve que les filles ont un jeu plus fluide et axé sur du bloc, « on réfléchit plus », on fait plus de passes spontanées, il y a plus d’altruisme. C’est super de montrer une autre facette de ce sport.

C’est aussi important d’en parler pour avoir plus de visibilité sur les filles qui pratiquent. On est peu nombreuses (3% dans le monde), ça peut donner envie de pratiquer. Populariser ces compétitions pourrait également amener de nouvelles joueuses à découvrir la discipline comme on l’a fait avec Lucie. Ça aide aussi à resserrer les liens entre les joueuses du club et même celles des autres équipes, j’ai l’impression qu’on se connaissait depuis longtemps.”



Alexandrine, joueuse du STRH a également apprécié son expérience internationale. Entourée de ses coéquipières, elle a profité de ce moment exceptionnel et atypique auprès de joueuses expérimentées.


Nos trois joueuses attendent avec impatience la prochaine Women’s Cup! Elle devrait avoir lieu dans deux ans. Toutefois, au regard du succès de cette édition, la Grande-Bretagne a proposé l’idée d’organiser une édition intermédiaire chez elle à Londres ! Information qui a bien évidemment ravi nos joueuses toulousaines !



Crédits : bagnis.pics













75 vues

Comments


bottom of page