top of page

Championnat d’Europe à Cardiff

Nos quadistes toulousain internationaux dans les starting block


Le Championnat européen de rugby fauteuil va avoir lieu du 3 au 7 mai prochain à Cardiff, au Pays de Galles. La compétition annuelle réunira les meilleures équipes d'Europe parmi lesquelles va concourir notre équipe de France, détentrice du titre de champions d’Europe, dont 3 joueurs du STRH.


Dans sa poule, la France va devoir affronter l'Allemagne, la République Tchèque et les Pays-Bas pour se hisser jusqu’aux phases finales. En face, dans l’autre poule, la Grande Bretagne, le Danemark, l'Israël et la Suisse vont également se faire face pour déterminer qui atteindra les phases finales.



Nous avons interviewé nos joueur Toulousain, Rodolphe, Mathieu et John, sélectionnés en équipe de France pour déterminer les enjeux de cette compétition.

Premièrement, on à voulu savoir à quel point notre équipe de France se sent prête pour cet affrontement :


Crédits : D.Echelard, L.Bagnis

Matthieu Thiriet : “On est confiant, ça fait longtemps qu’on attend ce moment. La pression est sur les autres équipes, c’est à eux de venir nous challenger maintenant.”





Le championnat d’Europe représente la plus grosse compétition de l’année 2023 et les objectifs de l'équipe de France sont à la hauteur de son importance.


Nous avons demandé à Jonathan Hivernat, capitaine de l'équipe de France, quelles étaient les ambitions de l'équipe et les siennes à titre plus personnel ?


Crédits : D.Echelard, L.Bagnis

“Le rêve le plus fou, ce serait de continuer à marquer l’histoire, donc on va jouer pour l’or.


On a une chance énorme de recevoir les jeux paralympiques de 2024. On se doit individuellement d'être concerné et dévoué à cette équipe de France sur ce championnat pour qu’elle soit la meilleure dans 1 an et demi.


Collectivement ça serait aussi de partager l'état d’esprit convivial de cette équipe au public et cette notion de performance.


Personnellement, je veux être un des meilleurs joueurs du monde en me mettant au service de l'équipe de France.”


On s’est donc intéressé à la manière dont les joueurs s’investissent dans cette équipe nationale durant ce genre de compétition. La préparation d’avant match ritualisée va mettre en condition nos athlètes afin qu’ils se retrouvent dans les meilleures dispositions pour leur match.


La routine est propre à chaque joueur et diffère selon la façon dont ils veulent rentrer dans leur match. Qu’importe l'environnement, des points de repères comme les échauffements et l'équipement des joueurs restent les mêmes afin que les joueurs puissent ainsi rester en confiance et jouer à leur meilleur niveau.


- Jonathan Hivernat

“J’ai mes petites habitudes précises, d’abord la manchette gauche et ensuite la manchette droite, des choses anodines mais ça a toujours été comme ça. C’est une routine qui me met vraiment bien.”


Crédits : D.Echelard, L.Bagnis

- Rodolphe Jarlan

“On garde le même ordre pour l'équipement et l'échauffement. Après j'ai pas trop de mal à rentrer dans un match, j’ai cette facilité a me focus dans le match a partir d’un certain moment et c’est une chance”






- Matthieu Thiriet

“J’aime pas être prêt trop tôt avant les matchs, c'est plutôt les autres qui vont se faire équiper en premier, je veux pas me presser. Ça serait ça ma petite routine.”


Afin d’avoir une idée plus précise du caractère de l'équipe on a demandé à nos joueurs toulousain qui de eux trois était le plus mauvais perdant. Ce genre de comportement ne fait pas partie de la mentalité toulousaine, sur le terrain nos joueurs gardent leur sang froid. Cela dit, ils ont tous les trois des personnalités qui ressortent différemment pendant les matchs.


- Jonathan Hivernat

“Nous trois on a un super état d’esprit, une envie de rien lâcher, de se dépasser et toujours être au service du collectif.”


- Rodolphe Jarlan

“Moi je suis plutôt le joueur qui va voir les autres a la fin du match après une défaite pour leur dire que c’est pas grave, il y en aura d’autres.”


- Matthieu Thiriet

“Moi je râle pas beaucoup sur le terrain, je laisse couler. On sait que Jonathan joue beaucoup, la pression peut monter avec la fatigue. C’est un joueur qui s’exprime sur le terrain pour faire ressortir le bon comme le mauvais. On est plus la force tranquille avec Rodolphe.”


Crédits : D.Echelard, L.Bagnis

Nous serons évidemment derrière nos joueurs du STRH et notre équipe de France début mai pour les soutenir dans leur remise en jeu du titre de Champions d’Europe.

Nous attendons de voir leurs résultats avec impatience et fierté.


124 vues

Comments


bottom of page